4 questions à une apprentie : Manon Gaziello

La valeur ajoutée de l’apprentissage, ses missions au Département des Alpes Maritimes , le bilan de sa première année en alternance, ses conseils pour les futurs apprentis. On fait le point avec Manon Gaziello.

 

– Manon, selon vous, quelle est la valeur ajoutée de la formation en apprentissage par rapport à la formation universitaire traditionnelle  ?

La réelle valeur ajoutée de la formation en apprentissage est l’expérience. Le fait de se confronter au terrain et aux problématiques rencontrées quotidiennement par les professionnels permet aux étudiants de gagner du temps. Grâce à l’alternance, nous sommes davantage préparés aux enjeux qui régissent le monde du travail, ce qui tend à optimiser notre temps d’adaptation lors d’une éventuelle embauche à la sortie de nos études. Le rapport théorie/pratique nous permet de développer une vision transversale et solide de notre futur métier. Les connaissances acquises lors des cours sont mises en pratique dans nos entreprises respectives et nous comprenons que la formation en apprentissage prend tout son sens.

– Quelles sont vos missions en entreprise ?

J’ai initialement été recrutée pour effectuer les tâches de « chargée de communication », essentiellement basées sur la gestion projet. Pourtant, un mois après mon arrivée, l’entreprise a fait face à un départ anticipé du community manager. Ainsi, mes missions ont été redirigées vers le développement de stratégies de communication digitale, la gestion et l’animation des différents comptes sur les réseaux sociaux. Concrètement, mon travail correspond, en amont, à l’anticipation d’événements futurs, qu’ils soient instigués par mon entreprise ou relatifs à des mouvements nationaux voire internationaux, de manière à prévoir une communication. Cela se traduit par une collaboration avec les graphistes de façon à créer des visuels de campagne cohérents par rapport à notre cible sur les réseaux sociaux et en accord avec la manifestation sur laquelle nous communiquons. Une fois ceux-ci validés, je m’occupe de la planification des différentes publications sur les réseaux sociaux. Une fois l’événement terminé, j’effectue un retour à nos abonnés sur la base de photos ou vidéos réalisées par l’équipe de communication.

Cette communication sur les réseaux sociaux n’est pas seulement en lien avec l’événementiel. En effet, j’ai créé ou continué d’alimenter des rendez-vous déjà existants pour favoriser une certaine interaction avec les personnes qui nous suivent sur les différentes plateformes internet. Avec les équipes, nous travaillons également sur l’organisation et le design de nos pages.

– Quel bilan effectuez-vous de votre première année en alternance ?

Cette première année en alternance a été très enrichissante sur un plan professionnel mais également humain. En effet, le service qui m’a accueillie s’est toujours montré bienveillant, pédagogue et compréhensif à l’égard des enjeux de l’apprentissage. Concernant mes missions, j’ai appris à travailler en équipe en étant le maillon d’une chaîne d’acteurs déployant leurs compétences pour la réussite d’un projet. J’ai également appris à m’adapter, à endosser certaines responsabilités. L’alternance m’a permis de renforcer les connaissances apprises grâce aux cours dispensés à la faculté et de faire évoluer ma compréhension du monde de la communication et de son fonctionnement.

– Pouvez-vous prodiguer des conseils pour les étudiants qui souhaitent se lancer dans une formation en apprentissage ?

Je voudrais dire aux étudiants souhaitant se lancer en apprentissage qu’ils ont raison d’opter pour ce choix car c’est sans doute l’un des plus formateurs. L’alternance est un atout qui peut faire la différence dans la recherche d’emploi (dans le cas où le contrat d’apprentissage ne connaît pas de transformation en contrat durable). Aussi, je pourrais leur conseiller de ne pas avoir de crainte quant à leur légitimité dans une entreprise : ils sont là pour être efficaces certes, mais surtout pour apprendre. Il ne faut pas avoir peur de tenter et de faire des erreurs.

 

Se connecter à Manon Gaziello